Bernard, 55 ans

LE CHANGEMENT

Le 24 juillet 2014, j’ai été foudroyé par un AVC en arrivant au travail. C’est là que tout a basculé.

La veille j’avais couru 15 kilomètres, je ne savais pas que ces foulées allaient être mes dernières en tant que coureur. J’ai été hospitalisé et j’ai suivi une rééducation au centre spécialisé des AVC de Valence. Ils ont réalisé un travail formidable, mais le corps médical n’était pas très optimiste sur le fait que je puisse recourir, du fait d’une sévère hémiplégie du côté droit.

Fini les 10km, semi et marathons, les 20kms de Paris, Marseille-Cassis, Marvejols-Mende et autres compétitions. Adieu Nice-cannes, Marathon sur lequel j’avais fait toutes les éditions, Au revoir le Marathon de Marseille, la  ville qui m’a vu naitre.

 

L’ATHLETISME

Qu’à cela ne tienne, j’ai quand même décidé de ne pas m’éloigner de mon sport favori : l’athlétisme.

Je vais de temps en temps supporter ma compagne qui court sur des courses locales, c’est avec elle que  je courais le plus souvent.

Depuis mon AVC je participe à la vie de mon comité départemental d’Athlétisme, je chronomètre quelques courses sur piste ou hors-stades.

J’apporte  ma contribution à la Fédération Française d’Athlétisme  en mettant sur le site fédéral les résultats des courses Régionales et départementales.

Je suis aussi désormais le Vice-président de l’UMS Athlétisme afin de participer au développement local de mon sport et j’ai  noué une belle amitié avec mon président.

Le fait de rester dans ce milieu sportif m’amène un peu plus de force, car personne ne juge mon handicap et les athlètes ont tous un regard bienveillant.

Cela va bientôt faire 4 ans,  je suis encore la debout pour tous les gens bienveillants qui m’entourent: ma compagne, ma Maman, ma sœur, mes enfants, mon docteur, mes amis du club et des associations que j’ai citées et je dois en oublier.

Vive la vie (Carpe Diem)

Bernard, 55 ans

18-0598 06/2018 Boehringer Ingelheim France SAS