Sandra

Pour ma part, j’ai fait un AVC en 2014, juste avant Noel, alors que j’avais 40 ans. Je souffrais de migraines très intenses… Mais, étant migraineuse depuis bien des années, je n’y ai pas prêté d’attention particulière. J’ai pris quelques médicaments en pensant que cela irait mieux… Finalement, plus le temps passait et plus les douleurs étaient fortes… Le lendemain, dans la matinée, quelques vomissements sont apparus, comme à chaque migraine. Ensuite, je me rappelle avoir perdu connaissance l’après-midi. Lorsque mon mari, qui travaillait de nuit est rentré, je suis allé me reposer car j’étais très fatiguée. Je n’ai consulté que quelques jours plus tard car je souffrais de troubles de la vision. A partir de cet AVC, tout s’est enchaîné…

J’ai fait de la kiné et des séance d’orthophonie pour remédier à des troubles de la mémoire, d’ailleurs toujours présents. Il m’est difficile de travailler, je dois tout noter pour ne rien oublier. Ce n’est pas toujours facile de faire comprendre cela à mon entourage, l’AVC ne se voit pas, il faut vivre avec moi pour se rendre compte des dégâts.

Un grand merci à mon mari, mes enfants et mes proches qui m’ont toujours soutenue.

19-0102 Boehringer Ingelheim France SAS