En savoir plus sur la FA

Le cœur se compose de quatre cavités :

  • Deux cavités supérieures appelées : oreillettes droite et gauche.
  • Deux cavités inférieures appelées : ventricules droit et gauche.

Dans la fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale, les oreillettes du cœur ont une activité très rapide, irrégulière, inefficace (pas de vraie contraction) et non coordonnée avec les ventricules du cœur.

Il existe trois types de FA1 :

  • FA paroxystique : elle peut débuter et s’arrêter de manière intermittente, le cœur revenant alors à son rythme normal. Les épisodes peuvent durer de quelques secondes à plusieurs jours. Avec ce type de FA, les symptômes sont habituellement importants.
  • FA persistante lorsque la FA ne s’arrête pas spontanément. Un traitement par cardioversion, (au moyen de médicaments, d’un choc électrique, d’une ablation par cathéter ou d’une intervention chirurgicale) peut être utilisé pour aider le cœur à retrouver son rythme normal.
  • FA permanente lorsque le cœur ne retrouve pas son rythme normal malgré une ou des tentatives de cardioversion.

Comment la fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale affecte-t-elle le rythme cardiaque ?

Lorsque le cœur fonctionne normalement, avant chaque battement cardiaque, des signaux électriques se propagent à travers le cœur, des oreillettes vers les ventricules, et déclenchent la contraction du muscle cardiaque. Les oreillettes se contractant quelques fractions de secondes avant les ventricules. Cette contraction ordonnée des oreillettes puis des ventricules permet un débit cardiaque optimal.

Dans la fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale, les oreillettes du cœur ont une activité très rapide, irrégulière, inefficace (pas de vraie contraction) et non coordonnée avec les ventricules du cœur.

Ce sont ces contractions ventriculaires qui sont perçues par votre médecin lorsqu’il vous prend le pouls ou qu’il vous ausculte le cœur.

Si vous souffrez d’une fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale, il n’y a plus de contraction efficace des oreillettes. Les signaux électriques ne sont plus transmis harmonieusement des oreillettes aux ventricules. Ceci aboutit à un rythme irrégulier des contractions ventriculaires et donc du pouls et des battements cardiaques perçus à l’auscultation par votre médecin2.