Pourquoi la fibrillation atriale augmente-t-elle le risque d’AVC ?



Si vous souffrez de fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale, vous avez un risque cinq fois plus élevé que la normale d’avoir un infarctus cérébral (un AVC ou accident vasculaire cérébral)1.

La FA (fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale) est responsable pour 50 % des AVC ishémiques2. Avec l’aide de votre médecin et en prenant certaines mesures, vous pouvez agir pour diminuer ce risque.

Comme tous les organes du corps, le cerveau a besoin pour fonctionner de l’oxygène et des éléments nutritifs apportés par le sang. Selon la durée de l’interruption de l’irrigation sanguine, des lésions cérébrales peuvent se produire. Elles peuvent être temporaires ou permanentes3.

Lors d’un AVC (accident vasculaire cérébral), deux millions de neurones (cellules nerveuses) meurent chaque minute4 !

1/ DANS LA FA (FIBRILLATION AURICULAIRE OU FIBRILLATION ATRIALE), LE CŒUR BAT IRREGULIEREMENT ET NE PROPULSE PAS LE SANG NORMALEMENT

2/ LE SANG STAGNE DANS UNE PARTIE DU CŒUR (OREILLETTE) CE QUI PEUT DONNER NAISSANCE À DES CAILLOTS

3/ QUAND DES CAILLOTS MIGRENT DANS LA CIRCULATION SANGUINE ILS PEUVENT PROVOQUER DES BLOCAGES N’IMPORTE OÙ DANS LA CIRCULATION SANGUINE

4/ SI LE FLUX SANGUIN DESTINÉ AU CERVEAU EST INTERROMPU PAR UN CAILLOT, LE CERVEAU EST PRIVE D’OXYGENE ET CELA PEUT PROVOQUER UN ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL (AVC).

Votre médecin vous parlera des façons de réduire ce risque.

Comment empêcher la formation de caillots dans le cœur ?

En cas de FA (fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale), il existe des médicaments pour empêcher la formation de caillots à l’intérieur du cœur : les anticoagulants oraux, qui permettent de fluidifier le sang.