Les événements indésirables

Quels sont les événements indésirables1 les plus souvent associés à l’anticoagulation orale ?

Le risque principal associé à un anticoagulant, quel que soit le médicament, est la survenue de complications hémorragiques (saignements).

Sous anticoagulant, les hémorragies sont à la fois plus fréquentes et plus graves.

Cet effet secondaire est totalement lié au mode d’action des anticoagulants qui ralentissent la coagulation du sang. Le but recherché est la diminution de la formation des caillots chez les personnes traitées. Cela peut entraîner la survenue d’hémorragies, soit à la suite de coupures ou de traumatismes, soit spontanément, comme pour les saignements digestifs ou plus grave les saignements intracérébraux (hémorragie cérébrale). Sous anticoagulant, les hémorragies sont à la fois plus fréquentes et plus graves.

Les facteurs clés à surveiller pour éviter les événements indésirables

Pour les patients traités par AVK, il est indispensable de surveiller le niveau de coagulation du sang par la mesure de l’INR. La surveillance habituelle des patients a montré qu’avec ces traitements, plus d’un tiers des patients ont un sous dosage d’AVK (INR inférieur à 2). Ils sont donc exposés à un risque d’inefficacité du traitement, ou ont un surdosage d’AVK (INR supérieur à 3) et sont donc exposés à un risque hémorragique. Aussi, il est essentiel de bien mesurer et de connaître votre INR.

Concernant les patients traités par anticoagulant oral direct (AOD), il n’est pas nécessaire de surveiller l’INR. Toutefois, il est nécessaire de bien contrôler le fonctionnement des reins ou fonction rénale. Un test de la fonction rénale doit être réalisé à l’initiation du traitement et au moins une fois par an.

Les signes d’alerte d’un événement indésirable

Dans tous les cas, un saignement, même mineur, doit attirer votre attention : saignement de nez, saignement des gencives, dans les urines, saignements gynécologiques.

Par ailleurs, vous devez également être très vigilant aux signes ci-dessous :

  • La survenue de selles noires,
  • Des vomissements sanglants,
  • Des hématomes survenant spontanément au niveau de la peau sans traumatisme,
  • Des saignements inhabituels au niveau des gencives,
  • Une fatigue inhabituelle associée à une accélération de la fréquence cardiaque,
  • Une pâleur importante.

 

Les conduites à tenir

En cas de saignements, vous devez demander en urgence une consultation médicale.

Si les saignements ne s’arrêtent pas ou s’ils sont abondants, ou encore si les symptômes peuvent faire craindre une hémorragie interne : essoufflement anormal, maux de tête non soulagés par les traitements habituels, malaise inexpliqué, faites-vous conduire au Service des Urgences le plus proche.

Comment minimiser le risque de saignement ?

Vous pouvez prendre certaines précautions pour réduire le risque de saignement :

  • Vous devez faire très attention en utilisant des objets pointus du quotidien : couteaux, ciseaux, coupe-ongles, etc.
  • Il est recommandé de se servir d’un rasoir électrique plutôt qu’un rasoir manuel
  • Il est également conseillé d’utiliser une brosse à dents souple
  • Vous ne devez pas vous-même vous retirer des cors ou des cals