Facteurs de risques d’un AVC

L’accident vasculaire cérébral (AVC) peut avoir de nombreuses causes1Il existe des facteurs de risque sur lesquels vous pouvez agir en collaboration avec votre médecin :

  • La fibrillation auriculaire ou fibrillation atriale : il s’agit d’un trouble du rythme cardiaque, entraînant un battement rapide et irrégulier du cœur. Responsable de 50 %2 des AVC ischémiques, la FA est l’un des facteurs de risque de l’AVC le plus fréquent.

     

    • Le diabète : il affecte la capacité de l’organisme à créer de l’insuline ou à l’utiliser correctement. Avec le temps, cet excès de sucre peut contribuer à l’accumulation de caillots ou de dépôts de graisse dans les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau (athérosclérose). Si ces dépôts se forment, ils peuvent entraîner un rétrécissement de la paroi des vaisseaux sanguins ou une obstruction totale. Bloqué, le flux sanguin vers le cerveau s’arrête et provoque un AVC1.

     

    • L’hypertension artérielle : chez l’adulte, homme ou femme de tout âge, la tension artérielle doit être inférieure à 14/9. Les chiffres de 14 et de 9 correspondent aux pressions mesurées par votre médecin lors de la contraction (systole) et de la relaxation (diastole) du cœur et exprimées en centimètres de mercure. La pression exercée sur les vaisseaux sanguins les fragilise et les prédispose à se rompre. L’hypertension conduit également le cœur à pomper le sang de façon plus énergique, ce qui a aussi pour effet de stresser encore plus les vaisseaux sanguins. Une fois affaiblis, les vaisseaux sanguins s’obstruent plus facilement2.

     

    • L’excès de cholestérol (hyperlipidémie) : un excès de cholestérol dans le sang peut s’accumuler et se déposer sur les parois des artères, les épaississant de façon anormale. Dans ce cas, le sang circule moins bien et des caillots peuvent se former et risquer de boucher une artère. Si l’artère obstruée se situe au niveau du cerveau, c’est l’AVC3.

     

    • Le tabac : il est connu pour doubler le risque d’AVC. Le monoxyde de carbone dégagé par la cigarette réduit la quantité d’oxygène dans le sang en se fixant au niveau des globules rouges pour prendre la place de l’oxygène. Les tissus et organes se trouvent moins oxygénés. Pour compenser, la fréquence cardiaque et la pression artérielle augmentent, ainsi que la viscosité du sang. Ces phénomènes peuvent provoquer une obstruction des artères. Si l’artère concernée irrigue le cerveau, un AVC peut survenir4.

     

    • L’excès d’alcool : en consommant de l’alcool en excès, vous augmentez votre risque d’hypertension et de surcroit d’apparition d’un AVC5.

     

    • La sédentarité : une mauvaise hygiène de vie et un manque d’activités physiques contribuent aux développements de maladies cardiovasculaires telles que l’AVC.

     

    • Dépister et combattre ces facteurs de risque dans toute la population pourraient diviser par deux le nombre d’AVC3.

    Dépister et combattre ces facteurs de risque dans toute la population pourraient diviser par deux le nombre d’AVC3.
    Il est essentiel que vous suiviez les conseils de votre médecin si vous présentez l’un de ces facteurs de risque et que vous respectiez attentivement le traitement qui vous a été prescrit.

     

    1. HAS Accident vasculaire cérébral : prise en charge précoce. Synthèse des recommandations. Mai 2009. www.has-sante.fr Recommandations professionnelles (à mettre à jour)
    2. Moran JF. Chapter 9 Neurologic complications of cardiomyopathies and other myocardial disorders. Handbook of Clinical Neurology 2014 ; 119 : 111-128.
    3. AVC Accident Vasculaire Cérébral AFTC Ile-de-France / Paris (aftcidfparis.org)